Du 18 au 22 novembre, Barcelone accueille le Smart City Expo World Congress. C’est donc sur ce thème de la “Smart City” que l’écosystème business IT français de Barcelone s’est donné rendez-vous mercredi soir dans les locaux barcelonais de l’IDEM Creative Art School.
Au programme de la soirée, un mot de bienvenue de la directrice de l’école IDEM, une mise en contexte de l’ambassadeur de France en Espagne et une interview croisée de 3 entrepreneurs de la French Tech Barcelona sur la Smart City.
L’IDEM Creative Art School comme son nom ne l’indique pas a été créée à Perpignan en 1997. Ecole de design et d’animation 2D/3D, elle forme 180 étudiants par an avec 100% d’employabilité selon sa directrice. A ce titre, l’école fait partie pleinement de l’écosystème France-Barcelone.
L’importance de cette proximité géographique et de cœur, c’est aussi le point qu’a relevé l’ambassadeur de France en Espagne. Récemment nommé, cela a été l’occasion pour lui de faire connaissance avec les entrepreneurs français de Catalogne et son dynamique tissu économique.
Sur le thème de la Smart City, on avait trois pans représentés : les nouvelles mobilités, le monitoring via les objets connectés et la communication ville/usagers.
Les stars de la soirée, c’était elles : a mi-chemin entre la trottinette et le vélo,  ces nouvelles “bicyclettes” nous ont été présentées par Benjamin Viguier le cofondateur de Yego.
Si vous êtes  venu à Barcelone ces dernières années, vous avez déjà sûrement vu les scooters électriques de Yego. Cette startup française a démarré en 2015 et met aujourd’hui à disposition 650 scooters sur Barcelone, mais aussi Valence et Bordeaux. Benjamin nous a partagé les défis à relever pour une bonne intégration en ville, notamment la nécessité d’une bonne collaboration avec les services de police.
Raoul Roverato de World Sensing nous a exposé leur démarche basée sur les cas d’usage des villes. Quelles  problématiques rencontrent-elles et comment  faire remonter de la donnée et l’exploiter intelligemment ? Parmi les projets à succès, il a cité la gestion du flux des bus touristiques devant la Sagrada Familia, afin de limiter l’impact de la pollution sur les personnes du quartier.
Enfin, David Huguet de Abuzz Solutions vient du monde des écrans digitaux présents dans les centres commerciaux. Il a expliqué en quoi ces dispositifs pouvaient être un vecteur d’information pour les villes. Par exemple à Dubaï, dans un quartier qui mélange lieux d’habitation, bars et bureaux, les usagers peuvent utiliser ces écrans digitaux pour prendre de l’information de la ville ou répondre à un sondage.
Pour résumer, la Smart City est un sujet passionnant et protéiforme. Objets connectés, Big Data et Intelligence artificielle multiplient les possibilités de créer de nouveaux services et nouveaux usages en co-construction entre usagers, entreprises et services publics.
Au final, quoi de mieux que Barcelone la Smart City par excellence pour la concevoir, l’expérimenter et la vivre ?
Pour info Captain Doc a déjà documenté une plateforme de Smart City et une solution SAAS de Smart Building. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.